Compagnie le quatrième corollaire en résidence, 14-25 novembre

le-quatrieme-corollaire-jai-peur-des-parapluieppcm

J’ai peur des parapluies
Compagnie Le quatrième corollaire

Création cirque chorégraphique pour 5 interprètes

Le plus petit cirque du monde accueille le quatrième corollaire en résidence pour un travail sur leur première création  mise en scène par Marc Brillant, « J’ai peur des parapluies ». Le projet tire son nom recherches et créations de Sir Isaac Newton « Depuis que Newton a créé la gravité il pleut verticalement (…) j’en veux à newton, parce que moi, j’ai peur des parapluies’’.

Dans la forme donc il se veut une réflexion sur certains domaines abordés par le scientifique britannique : la gravité de nos corps, la prisme de la lumière (jusqu’à l’obscurité !) et les fameux corollaires, mouvements circulaires qui donneront leur ligne directrice au mât, rollers et autre roue cyr !

Le fond quant à lui, sera une réflexion sur le conformisme et la place de l’individu dans notre société. Il prend appui sur de célèbres expériences sociologiques comme celle de Milgram (degré  de soumission d’un individu devant une autorité) ou de Asch (le conformisme de l’individu face au groupe)

Mais le cirque dans tout ça ? Il sera bien le dynamiteur de ces théories et permettra à l’artiste comme au spectateur de  s’affranchir des barrières et de codes.

– en résidence au Plus petit cirque du monde du 14 au 25 novembre –

‘’la peur des parapluies plus largement, parce que depuis que newton a créé la gravité il pleut verticalement. avant qu’il ne la créée cette gravité, il pouvait pleuvoir de divers cotés et l’on s’abritait alors avec d’autres choses que des parapluies. j’en veux à newton, parce que moi, j’ai peur des parapluies’’.
Marc Brillant fondateur du 4ème corollaire

Marc Brillant et le 4ère corollaire

Formé pendant plus de dix ans à la capoeira, c’est avec la compagnie malabar que Marc Brillant s’initie à la Roue Cyr qui deviendra son agrès de prédilection. Autodidacte touche à tout, il pratique successivement parkour, trampoline et se tourne vers la danse avec la compagnie ‘’massala’’ et tourne dans des compagnie de rue (cirk la putyka – cie mauvais esprits…). La consécration arrive en 2013 en rejoignant l’équipe de la dernière création de mourad merzouki : pixel

En 2013, il fonde la compagnie le quatrième corollaire installé dans l’Yonne. Elle développe des projets aussi bien localement que
nationalement et répond à la volonté de développement rural et citadin du métissage entre la danse et le cirque.
« J’ai peur des parapluies » est sa première création et elle développe deux autres projets de création : un solo (‘’jvqtsm’’ – 2018) et une troisième pièce chorégraphique (‘’liberté,liberté,chérie’’ – 2019)

sans-titre-1